Denis Roux "Anton Raab"

ANTON RAAB (Denis Roux)

Biographie parue le 10 août 2022 aux éditions La Geste.

Anton Raab fut l’un des premiers grands joueurs du Football Club de Nantes. Né en Allemagne en 1913, il avait rejoint le FCN à la Libération, alors que le club venait d’être créé, né d’une fusion entre six clubs amateurs nantais. Avant guerre, Anton Raab avait joué dans l’un d’entre eux, le patronage de la Saint-Pierre.

Militant anti-nazi, homme fort du FC Nantes

Anton Raab était allemand. Il avait vu son pays gagné par le nazisme l’année de ses vingt ans. La légende dit que lorsqu’il fut sélectionné en équipe d’Allemagne juniors, il refusa d’exécuter le salut nazi au moment des hymnes. Elle dit également qu’il fit ses débuts à l’Eintracht Francfort, le grand club de sa ville natale.

Cette légende, c’est l’intéressé lui-même qui l’a forgée. Militant communiste et opposant farouche au nazisme, il fut arrêté, arrêté, torturé, emprisonné. Il parvint à s’échapper et s’exila en France. Il joua au CA Paris puis rejoignit la Cité des Ducs pour un emploi de dessinateur industriel.

La Guerre qui éclata en 1939 le poussa à se faire discret. D’abord appréhendé par les autorités françaises à cause de sa nationalité, il est ensuite recherché par l’occupant allemand. Il trouve refuge dans un grenier quartier Sainte-Thérèse et y reste caché pendant trois ans, avant de rejoindre Treillières en 1943 juste avant les bombardements alliés sur la Cité des Ducs.

Une figure nantaise

Durant ces longues années de clandestinité, Anton Raab apprit à masquer son identité avec de faux papiers et à ne parler que si nécessaire tant son accent allemand était susceptible de le trahir. Le Nantais d’adoption a apprit à mentir, du moins à enrober la vérité, pour échapper à la vigilance des autorités.

Le journaliste nantais Denis Roux (auteur d’une biographie d’Henri Michel et du Dictionnaire du FC Nantes) a effectué des recherches sur la vie d’Anton Raab, notamment sur sa jeunesse allemande jusqu’alors fort peu documentée. Il s’est efforcé de chercher les éléments factuels au-delà de la légende que Raab lui-même s’était forgée.

Il met en doute l’existence de cette rencontre où le junior refusa de faire le salut nazi, tout comme il met en doute son appartenance à l’Eintracht Francfort. Il comprend combien Anton Raab a dû construire sa propre légende, non pour fanfaronner mais bien parce qu’il fallait sauver sa peau.

Derrière la légende

La vie réelle d’Anton Raab n’en est pas moins palpitante. Denis Roux raconte l’histoire d’un homme traqué qui ne se laissa jamais dominer par les événements. Lorsqu’il recouvra enfin la liberté, au lendemain de la guerre, il participa aux premières rencontres du FC Nantes. De capitaine, il devint entraîneur puis un des dirigeants les plus influents jusqu’en 1961.

Curieusement, Anton Raab s’est opposé au maintien de José Arribas à la tête de l’équipe après les débuts balbutiants de l’entraîneur espagnol. Les deux hommes auraient dû se rapprocher pour leur histoire comparable, celle d’anciens réfugiés ayant fui la dictature, mais ils ne partageaient pas la même vision du football.

Décédé en 2006 à l’âge de 93 ans, Anton Raab reste une figure du FC Nantes. L’ouvrage de Denis Roux est paru en 2022 alors que sa qualité de résistant contre le nazisme venait juste d’être reconnue en Allemagne.

Denis Roux "Anton Raab"
  • « Anton Raab : militant anti-nazi, homme fort du FC Nantes » de Denis Roux (2022, La Geste). 147 pages, 14cm X 21cm, ISBN : 979-10-353-1715-7, EAN : 9791035317157. Disponible dans toutes les bonnes librairies et sur le site de l’éditeur La Geste.

Sur le web

A lire également :   100 NUANCES DE MBAPPÉ (Fabien Baumann)