Football(s) #4

FOOTBALL(S) #4 – Football, ports et circulations maritimes

Revue parue en mai 2024 aux éditions Presse Universitaire de Franche-Comté.

Le développement international du football, à la fin du XIXe siècle, doit beaucoup à l’activité maritime. Les britanniques ont conquis le monde par la mer et ont débarqué sur les ports avec un ballon de football dans leur bagages. Les premiers clubs sont nés dans les ports : Anvers, Rotterdam, Le Havre, Gènes, Rio de Janeiro…

Un club dans chaque port

Le ballon rond s’est ensuite épanoui dans les grandes villes portuaires : Barcelone, Marseille, Liverpool, Lisbonne, Naples, Buenos Aires… C’est donc dans une épopée aussi footballistique que maritime que nous entraîne le quatrième numéro de l’excellente revue Football(s), dirigée par Paul Dietschy, qui propose des articles pointus sur le ballon rond à travers l’histoire, la culture, l’économie, la société.

De ports en ports, le voyage dans le temps nous emmène à Anvers, place forte du football belge et théâtre d’homériques Belgique-Pays-Bas dans l’entre-deux-guerres. À Gênes où les deux clubs de la ville, la Sampdoria et le Genoa, portent une forte imagerie maritime qui mêle Christophe Colomb au capitaine Haddock. À Gdańsk où le stade est érigé à proximité des chantiers navals où s’exerça avec force l’opposition à l’oppression communiste.

À Split où les joueurs du club d’Hajduk sont surnommés les maîtres de la mer et ont joué un rôle dans la résistance à l’invasion italienne. À Rio où les grands clubs associent football et régates d’aviron. À Oran qui a vu naître les premiers clubs d’Afrique du Nord dans le contexte de la colonisation. À Brest, Lorient et Saint-Nazaire où malgré leurs différentes activités (chantier naval, arsenal, pêche), les ports marquent l’identité du football breton. À Toulon où le Sporting local vit à l’ombre du club de rugby omnipotent.

Navires et ballon rond

D’autres articles évoquent les navires qui quittaient les ports sud-américains embarquant les équipes de football pour une tournée en Europe, ou à l’inverse le Conte Verde, le navire sans qui la première Coupe du monde n’aurait été qu’un championnat sud-américain de plus. Les blasons de clubs qui portent un motif maritime sont également mis à l’honneur.

Au-delà du dossier qui occupent les deux tiers de la revue, on peut également lire des articles liés à l’histoire du football, notamment une histoire de l’Union internationale amateur de football association (1909-1912) par Matthieu Delahais, récemment intronisé dans le cercle des historiens du football.

Football(s) #4

Les auteurs : Albrecht Sonntag, Alexandre Joly, Camille Morata, Didier Rey, François Prigent, Julien Freitas, Laurent Grün, Matthieu Delahais, Olivier Chovaux, Pascal François, Paul Dietschy, Pierrick Desfontaine, Radoslav Kossakowski, Richard Mills, Victor Andrade de Melo, Xavier Breuil.

A lire également :   L'INSTINCT DU FOOT (Bernard Lacombe)