François Bégaudeau "Jouer juste" (2003)

JOUER JUSTE (François Bégaudeau)

Roman publié le 23 août 2003 aux éditions Verticales.

A l’aube de la rentrée littéraire de 2003, un court roman parait sur les étagères des libraires. « Jouer juste » est le premier roman de François Bégaudeau, plutôt connu jusqu’alors comme ancien chanteur d’un groupe punk, Zabriskie Point, qui a sévit sur les scènes françaises pendant les années 1990.

Causerie

A 32 ans, alors qu’il s’est lancé dans l’enseignement, l’agrégé de lettres se sent appelé par l’écriture. Il rédige quelques chroniques pour les Cahiers du Cinéma puis lance son premier roman, « Jouer juste » aux éditions Verticales.

Ce roman est le monologue d’un entraineur qui s’adresse à ses joueurs juste avant la prolongation d’une finale de Coupe d’Europe. On situe dès les premières lignes de quel club il peut s’agir, puisque les joueurs ont pour prénoms Frédéric, Mickaël, Eric, Viorel… que l’on rapproche aisément des figures du FC Nantes de l’époque. On imagine alors l’entraîneur sous les traits de Reynald Denoueix ou de son prédécesseur Jean-Claude Suaudeau, qui ne masque pas son agacement parce que ses hommes n’ont pas su tenir un résultat que parce qu’ils ont oublié de jouer juste.

Un autre prénom survient dans son discours avec de plus en plus d’insistance, celui de Julie. Car la causerie de l’entraîneur tourne rapidement à la logorrhée quand celui-ci en vient à évoquer ses problèmes personnels et ses déboires sentimentaux. L’auteur s’amuse à combiner le discours d’un entraineur de football avec celui d’un homme amoureux. Il invente une stratégie de conquête amoureuse comme il conçoit une tactique pour marquer des buts.

Entre les murs

Il rêve d’une victoire en pratiquant un jeu tout en mouvement et en passes courtes comme il rêve de préserver l’amour de sa belle à travers des stratégies élaborées. En amour comme en football, cet homme ne rêve que d’une chose : Jouer juste. Le jeune écrivain ne cache aucunement sa passion pour le club de la ville où il a grandi et notamment l’état d’esprit qui l’a toujours habité, même si à l’époque de la sortie du livre, le club en question commençait à détruire ce qu’il avait mis quarante ans à construire.

François Bégaudeau se lancera plus tard dans le cinéma et remportera le premier prix du festival de Cannes avec « Entre les murs« , un film co-réalisé avec Laurent Cantet qui se déroule dans le milieu scolaire. Lors d’une interview, il annonce qu’il aimerait racheter le FC Nantes avec avec un investisseur du monde du cinéma, sans que l’on sache si la proposition est sérieuse ou non.

En 2015, « Jouer Juste » est adapté en pièce de théâtre par Thomas Visonneau qui fait jouer Arnaud Agnel dans le premier rôle. Bégaudeau lui-même n’est pas étranger au monde du théâtre puisqu’il a écrit quelques pièces, dont « Non-réconciliés » en 2012 qui prend le prétexte de la rivalité entre Lyon et Saint-Etienne pour se moquer des médias.

François Bégaudeau "Jouer juste" (2003)
  • « Jouer Juste » de François Bégaudeau (Verticales 2003). 93 pages. OSBN 2-84335-158-8. Disponible également en poche chez Folio (2008). 112 pages.

Sur le web

A lire également :   LE JEU DE POSITION (Romain Muffat)