Rugby 2023 le livre d'or

RUGBY 2023, LE LIVRE D’OR (Pierre-Michel Bonnot & Maxime Raulin)

Paru le 24 août 2023 aux éditions Solar / L’Équipe.

La photo de couverture est magnifique. Nous sommes à la 78e minute de la finale du Top 14 et le Toulousain Romain Ntamack s’échappe ballon à la main pour aller inscrire l’essai décisif. A ses côtés, le Rochelais Thomas Berjon semble hurler face au danger, comprenant sans doute qu’il est en train de perdre la finale. Un peu plus loin, un coéquipier toulousain lève le bras, soit pour donner des indications sur la marche à suivre, soit pour célébrer par anticipation l’essai le plus important de la saison.

La Rochelle en vainqueur moral

Ce n’est pas parce que l’actualité du rugby nous focalise sur la Coupe du monde à venir que l’on doit négliger de dresser le bilan sur la saison écoulée. Le Livre d’or du rugby 2023, signé Pierre-Michel Bonnot et Maxime Raulin, vient à point nommé pour nous rappeler les palpitantes aventures du ballon ovale.

Et comme toujours, le rugby, c’est Toulouse. Le Stade domine toujours le rugby français et remporte le 22e bouclier de son histoire. Et pourtant, on se souviendra surtout du Stade rochelais de Grégory Alldritt , vainqueur de la Coupe d’Europe à l’issue d’une finale de légende et d’un parcours qui a enthousiasmé la France, mais qui s’est arrêté en finale face au Stade Toulousain et son art du jeu en mouvement célébré par Gilles Navarro dans un ouvrage paru quelques semaines plus tôt chez Solar.

L’ouvrage consacre ses premières pages au XV de France pour la dernière saison qui précède la Coupe du monde. La tournée d’automne, plus satisfaisante au niveau des résultats que de la manière, puis le Tournoi des six nations, où les hommes de Fabien Galthié ont perdu leur invincibilité à Dublin face à une équipe d’Irlande trop heureuse de réaliser à son tour un grand chelem. Mais le tournoi a également été marqué par une démonstration des Bleus sur le sol anglais.

En attendant la Coupe du monde

Curieusement, le tournoi U20 a connu un scénario comparable à celui des équipes premières, avec la victoire des Irlandais et la deuxième place des Français. Chez les dames, c’est également la deuxième place qui attendait l’équipe de France, derrière les Anglaises.

Au niveau des clubs, le Top 14 et ses rebondissements se taillent la part du lion, l’ouvrage revient également sur les Coupes d’Europe qui ont pour la première fois accueilli des équipes sud-africaines, mondialisant peu à peu l’épreuve. Il n’en reste pas moins que celle-ci reste la chasse gardée du rugby hexagonal, avec La Rochelle qui conserve son trophée et Toulon qui s’octroie la Challenge Cup.

Pour couvrir tous les événements de la saison, le Livre d’Or n’occulte pas les sujets qui fâchent, notamment les scandales qui ont forcé les dirigeants Bernard Laporte, président de la Fédération française, et Claude Atcher, directeur du comité d’organisation de la Coupe du monde, à quitter leurs postes respectifs.

Hommage à Dauga

Quelques pages rétrospectives reviennent sur les trois finales de Coupe du monde perdues par le XV de France (1987, 1999, 2011), en espérant conjurer ainsi le sort qui s’acharne sur les Tricolores. Elles rendent également hommage aux grands disparus de la saison, parmi lesquels l’ancien international Benoît Dauga, l’ancien dirigeant Bernard Lapasset et l’ancien joueur ivoirien Max Brito, dont l’histoire rappelle l’accident qui le paralysa à vie lors d’un match de la Coupe du monde 1995.

Pierre-Michel Bonnot est un ancien journaliste rugby à L’Équipe alors que Maxime Raulin commente toujours le ballon ovale au sein du quotidien sportif. La préface du livre est signée Ugo Mola, heureux entraîneur du Stade Toulousain.

Rugby 2023 le livre d'or
  • « Rugby 2023, le livre d’Or » de Pierre-Michel Bonnot et Maxime Raulin (2023 Solar / L’Équipe). 144 pages. 23cm x 28cm. Disponible dans toutes les bonnes librairies et sur le site de l’éditeur Solar.
A lire également :   COUPE DU MONDE DE RUGBY 2023 LE LIVRE D’OR (David Reyrat)