Christian Montaignac "Les tragiques"

LES TRAGIQUES (Christian Montaignac)

Publié le 9 septembre 2020 aux éditions En exergue.

Tout le monde n’a pas la chance de mourir deux fois. Les sportifs de haut niveau rencontrent deux fois la mort. Celle de leur vie d’homme et celle de leur vie de sportif, qui arrive beaucoup plus tôt, quand le corps ne peut plus suivre les cadences et quand les performances déclinent inexorablement.

Ils ne sont morts qu’une fois

La fin de carrière du sportif est une première mort. Mais certains champions connaissent la véritable mort avant la fin de leur carrière. De ceux-ci, on dit qu’ils ne sont mort qu’une fois. On les appelle également les Tragiques. Christian Montaignac en a dressé une liste et a commenté leurs destins dans un ouvrage publié en 2020 aux éditions En exergue.

Il y a celles et ceux qui sont morts sur la scène de leurs exploits, sur le terrain ou fauchés en pleine course : Ayrton Senna, Tom Simpson, Davey Moore, Benny Paret, Alain Colas, Jean-Pierre Monséré, Régine Cavagnoud, Fabio Casartelli, Volodymyr Smyrnov, Adolphe Hélière, Jean-François Phliponeau, José Samyn, Jean-Pierre Wimille, Jules Bianchi, Marcel Verchère, Mike McMullen, Loïc Caradec, Patrick Pons, Michel Rougerie, Peter Collins, Thaïs Meheust…

Quand la mort frappe la piste

Ceux qui sont morts sur la route : Guy Boniface, Dražen Petrović, Gérard Saint, Mike Hawthorn, Pierre Lacans, Steve Prefontaine. Ceux qui ont péri dans le ciel : Yves du Manoir, Emiliano Sala…

Celles et ceux qui ont été vaincus par la maladie : Aleksandr Belov, Georgette Gagneux, Lillian Board… ou foudroyés par une crise cardiaque : Mathieu Montcourt, Omar Sahnoun… ou victimes d’un accident domestique : Dominique Bouet.

Ceux qui ont choisi de se donner la mort : Kōkichi Tsuburaya, Robert Enke, Yuriy Stepanov… Ceux qui sont morts à la guerre : Jean Bouin, Lucien Petit-Breton… Ceux qui ont été assassinés : Battling Siki (dont le portrait fait la couverture du livre), Andres Escobar, Stanley Ketchel… Et enfin ceux dont l’énigme de la mort reste à résoudre : Mathias Sindelar, Albert Richter, Lutz Eigendorf…

Disparus en pleine gloire

Ils sont morts en pleine gloire, fauchés en pleine jeunesse, souvent à cause de leur passion ou de celle qu’ils génèrent dans leur entourage. Leur disparition a frappé les esprits, a suscité des chagrins mémorables, mais leurs exemples a aussi permis de protéger leurs successeurs.

Les textes sont courts, trois ou quatre pages pour chaque champion, écrit par la prose pudique et vivante de Christian Montaignac, écrivain et ancien journaliste de L’Équipe. Chaque champion en outre bénéficie d’un portrait admirablement dessiné par Bertand Vivés.

Christian Montaignac "Les tragiques"
  • « Les tragiques » de Christian Montaignac (En exergue, 2020). 284 pages.
A lire également :   ÉTOILES FUYANTES (Christian Montaignac)