So Foot HS21 Spécial Bleus

SO FOOT Hors-série « Spécial Bleus »

En kiosque depuis le 23 juillet 2023.

C’est toujours avec une certaine impatience que l’on attend les hors-série de So Foot. Le magazine s’est imposé comme la meilleure revue de foot du XXIe siècle et a su nous concocter quelques numéros spéciaux ou hors-série absolument délicieux, de ceux que l’on conserve dans sa bibliothèque pour le plaisir d’une relecture future.

C’est pourquoi on ne peut s’empêcher d’éprouver une certaine déception en feuilletant le “Spécial Bleus” sorti en kiosque pour cet été 2023. Ce hors-série réunit plusieurs articles consacrés à l’équipe de France. Son format (116 pages) et son contenu ne se démarquent pas vraiment de la production mensuelle de So Foot, si ce n’est le thème commun des articles.

Inévitablement, la revue consacre l’essentiel de ses pages aux quatre grandes figures du football français. Kopa répond à une interview dont on ignore la date et la période, mais à laquelle son épouse répond souvent à sa place. Platini fait également l’objet d’une interview, beaucoup plus dense, sans son épouse. Zidane est évoqué à travers l’histoire de sa jeunesse au quartier marseillais de la Castellane et Mbappé à travers dix dates clés de sa toujours jeune carrière.

On y ajoute l’interview d’un cinquième monstre sacré, celui de Marinette Pichon, le numéro cherchant à ne pas se borner à l’équipe de France masculine. Les sélectionneurs y ont leur part également, avec une interview d’Aimé Jacquet, des portraits de Didier Deschamps et de Corinne Diacre, et un hommage à Michel Hidalgo a travers l’interview croisé de quatre des cinq membres du carré magique : Giresse, Tigana, Genghini et Fernandez.

Pour l’inattendu, il faut chercher un peu. Il y a les histoires tragiques de deux figures du passé : Alexandre Villaplane, le pire salopard à n’avoir jamais porté le maillot bleu, et Jean-Pierre Adams, dont l’après-football s’est figé dans un très long coma qui a pris fin avec son récent décès. On aurait aimé d’autres portraits de ces figures méconnues qui ont fait l’histoire de l’équipe de France. Et d’autres articles en profondeur comme celui sur la terrible période entre 1960 et 1975 où l’équipe de France ne représentait absolument rien sur la planète football. Ou celui, assez croustillant, sur l’équipe de France A’, sorte d’équipe réserve de la République dont on ignore à peu près tout.

Malgré ces quelques audaces, le magazine donne le sentiment d’avoir préféré assurer le résultat plutôt que de tenter quelques buts supplémentaires. Il revient sur la période 2008-2011 et le terrible épisode de Knysna. Il nous entraîne à Nœux-les-Mines, à Jœuf, à Sail-sous-Couzan, villages de France où naquirent quelques légendes bleues. Il passe par Marseille et son quartier de la Castellane pour saluer la famille Zidane, ainsi qu’en banlieue parisienne où surgissent la plupart des talents contemporains.

On attend peut-être beaucoup trop de So Foot et de ses hors-séries qui ont souvent fait la différence dans le passé. Le titre nous a tellement enthousiasmé dans le passé que notre exigence reste très forte.

So Foot HS21 Spécial Bleus
  • So Foot hors série n°21 « Spécial Bleus ». 116 pages. 210x297mm. Disponible chez tous les marchands de journaux.
A lire également :   LE SYSTÈME D'ONOFRIO (Nicolas Taiana)