La patrie des frères Werner

LA PATRIE DES FRÈRES WERNER (Philippe Collin & Sébastien Goethals)

Bande dessinée parue le 20 août 2020 aux éditions Futuropolis.

Si la Guerre Froide s’est souvent invitée aux Jeux olympiques et dans de nombreuses épreuves sportives, elle n’a qu’en de rares occasions été convoquée sur les terrains de football. Le déroulement de la Coupe d’Europe des clubs a bien été perturbée par le printemps de Prague à l’automne 1968, mais les rencontres entre clubs de l’Est et de l’Ouest ont été fréquentes entre 1955 et 1990.

Guerre froide à Hambourg

Un match toutefois a réveillé les antagonismes. En 1974, l’équipe d’Allemagne de l’Est s’est qualifiée pour la Coupe du monde de football et il se trouve que celle-ci s déroulait en Allemagne de l’Ouest. En outre, le tirage au sort avait placé les équipes de RFA et de RDA dans le même groupe et celles-ci devaient s’affronter le 22 juin 1974 au Volksparkstadion de Hambourg.

Ce n’est pas tout-à-fait la première fois que les deux nations sont opposées sur un terrain de football. Deux ans plus tôt, un match RFA-RDA avait déjà eu lieu à Munich dans le cadre des Jeux olympiques. Et les épreuves préolympique de ces mêmes Jeux ont également opposé les deux équipes par le passé.

L’affiche reste toutefois assez rare puisque les deux pays, bien que frères, ne s’adressent plus la parole. Et le match de Hambourg cristallise les passions puisqu’il se déroule dans le cadre de l Coupe du monde, la plus importante des épreuves de football et probablement l’épreuve sportive la plus suivie au monde.

Deux frères, deux Allemagnes

Quarante-six ans plus tard, cette rencontre pas comme les autres a inspiré une bande dessinée à Philippe Collin et Sébastien Goethals. Les deux auteurs proposent l’histoire de deux frères orphelins que l’histoire a poussé vers l’Est quand ils étaient enfants, à la fin de la guerre.

Devenus adultes, alors que l’Allemagne est coupée en deux, ils sont recrutés par les services de renseignement est-allemands. L’ainé est missionné comme espion en RFA, tandis que le plus jeune est affecté à la surveillance des athlètes est-allemands lors de leurs déplacements à l’étranger.

Les deux frères sont alors séparés pendant douze ans lorsqu’en 1974, le premier infiltre le staff de l’équipe de football de RFA tandis que l’autre est engagé comme kiné de l’équipe de RDA. Or, la Stasi refuse que les deux frères se retrouvent à Hambourg le jour du match.

Une fiction face à l’histoire

La bande dessinée de Philippe Collin et Sébastien Goethals nous invite dans les coulisses de ce match historique. On y observe les célèbres prises de becs entre Paul Breitner et Franz Beckenbauer que l’entraineur Helmut Schön a toutes les peines du monde à calmer.

Dans le camp d’en face , la BD nous plonge dans le vague à l’âme de Jürgen Sparwasser, attaquant quelque peu rebelle de l’équipe est-allemande, qui ignore encore qu’il deviendra un héros national, grâce au but de la victoire qu’il inscrira face aux Allemands de l’Ouest.

« La vérité historique du match de foot est scrupuleusement respectée et ne fait pas d’ombre à la magnifique histoire d’espionnage imaginée par les auteurs. » (Le Footichiste)

La patrie des frères Werner
  • « La patrie des frères Werner » de Philippe Collin et Sébastien Goethals (Futuropolis 2020). 152 pages 220 x 297 mm. ISBN : 9782754828246

Sur le web

A lire également :   LES PIEDS NICKELÉS FOOTBALLEURS (Pellos & Montaubert)

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.